Soufisme Sunnite Au Maroc

 

Le but de ce site, est de faire connaître le soufisme sunnite ainsi que quelques   grands savants que le Maroc a connus tout au long de son histoire religieuse et de mettre en évidence le côté créatif Marocain dans divers domaines tels que la littérature et la jurisprudence. Tout comme il n’est pas possible de dénombrer les étoiles dans le ciel, Je ne pourrai tous les dénombrer. Je fais donc le choix de citer ceux qui ont le plus influencé, le plus marqué les Marocains. Je les ai classés soit en fonction des lieux où ils sont enterrés, soit en fonction des grandes périodes de l’histoire.

Les connaissances indispensables de la croyance.

Il est du devoir de la totalité des personnes responsables d’entrer en Islam, d’y demeurer à jamais et d’observer ce qui leur est obligatoire selon ses lois.
Il est du devoir de la totalité des personnes responsables d’entrer en Islam, d’y demeurer à jamais (c’est à dire la personne responsable qui n’est pas musulmane doit entrer immédiatement dans l’islam en prononçant les deux témoignages {dans la langue qu’elle comprend}, et il n’est pas permis de retarder son entrée en Islam ; ainsi la seule condition pour devenir musulman est de prononcer les deux témoignages en y croyant et ce n’est pas une condition de se laver le corps, ni de se parfumer, ni de se circoncire, ni d’apprendre l’arabe, ni de connaitre une partie du Qour’ân, ni la présence d’un imam ni de témoins ; ainsi devient mécréant celui qui retarde l’entrée en Islam de celui qui voulait devenir musulman.

Le Soufisme Islamique est bâti sur des bases qui sont : la foi en Dieu et en Son Messager, puis, suivre Mouhammad, que Dieu l’élève davantage en degrés, dans ce qu’il a rapporté, en s’acquittant des cinq prières, du jeûne de Ramadan, et en se gardant des choses répréhensibles, interdites. Ainsi que de diminuer la nourriture et la boisson, diminuer le sommeil, mais de sorte que cela ne soit pas nuisible au corps. Aussi, diminuer la parole. De même, délaisser ce à quoi nous sommes habitués -al-ma’loufat- [comme : le superflu, le luxe, le confort…] et ce qui est apprécié -al-moustahsanat- [de mondain], ce qui ne comporte pas de profit pour l’au-delà de la personne. C’est cela le Soufisme Islamique.Le soufiyy est celui qui persévère sur la croyance en l’unicité de Allah, qui accomplit les obligations et fait preuve de détachement vis à vis du bas monde.

L’honnêteté dans la pratique religieuse.

روى البزّار في مسنده أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال : « ان الله تعالى يحب أحدكم إذا عَمِلَ عملاً أن يتقنه، قيل وما اتقانه يا رسول الله؟ قال : »يخلصه من الرياء والبدعة ».

Al-Bazzar a rapporté dans son Mousnad que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam a dit ce qui signifie : « certes Allah ta^ala agrée que lorsque l’un d’entre vous effectue un acte qu’il le fasse avec perfection ». Il a été dit « comment le faire avec perfection ô Messager de Dieu ? » Il a répondu ce qui signifie « en le dénuant d’insincérité et de ce qui n’est pas conforme à la Loi ».

وَمَا أَرْسَلْنَاكَ إِلَّا رَحْمَةً لِّلْعَالَمِينَ

Nous ne t’avons envoyé qu’en tant que miséricorde pour les mondes.

La religion n’est pas selon l’avis de chacun

Beaucoup de gens s’empressent à répondre à des questions de religion sans s’assurer de la réponse et sans la vérifier, en prétendant par là que leur objectif est de corriger les autres et de propager la religion. Pourtant, émettre des avis de jurisprudence sans science peut entraîner    la sortie de la personne de l’Islam.

Moulay El yazid Mosque in Marrakesh

Allah ta^ala dit :

 مَا يَلْفِظُ مِنْ قَوْلٍ إِلَّا لَدَيْهِ رَقِيبٌ عَتِيدٌ

(ma yalfidhou min qawlin ‘illa ladayhi raqiboun ^atid) [Sourat Qaf /18].

« L’esclave ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui Raqib et ^Atid »

C’est-à-dire que toute parole prononcée est notée par l’un de ces anges et que chacun aura des comptes à rendre sur ses paroles dites volontairement.

Comment apprendre la science de la religion ?

Les origines et les sources de la législation islamique sont le Coran (al-Qour’an) honoré, la Sounnah pure du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam (Al-hadith), l’Unanimité (Al-’ijma^) et l’analogie (al-qiyas).

La religion n’est en aucun cas par l’avis personnel. N’importe qui ne peut pas émettre des avis tirés de son propre jugement. Il est au contraire nécessaire et indispensable de revenir aux savants et de considérer ce qu’ils ont dit.

En effet, le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam avait reçu son enseignement de l’ange Gabriel  (Jibril) ; et le Prophète enseignait lui-même la religion à ses compagnons oralement. Quant à eux, que Allah les agrée, ils ont préservé la religion dans leurs cœurs et l’ont transmise à leurs successeurs.

Ceci indique que la voie correcte et exemplaire pour apprendre la science de la religion consiste à assister aux assemblées des gens de la science et du savoir. La personne se préservera ainsi de tomber dans l’égarement et les erreurs figurant dans certains manuscrits et imprimés.

Conseils bien-être

قَالَ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلّم : مَا مَلَأَ آدَمِيٌّ وِعَاءً شَرًّا مِنْ بَطْنٍ بِحَسْبِ ابْنِ آدَمَ أُكُلَاتٌ يُقِمْنَ صُلْبَهُ فَإِنْ كَانَ لَا مَحَالَةَ فَثُلُثٌ لِطَعَامِهِ وَثُلُثٌ لِشَرَابِهِ وَثُلُثٌ لِنَفَسِهِ رواه الإمام أحمد والترمذي والنسائي وابن ماجه، وقال الترمذي: حديث حسن

Le Prophète, que Dieu lui accorde encore plus d’honneur et qu’Il préserve sa communauté de ce qu’il craint pour elle, a dit:

Ce qui signifie : « Le pire contenant qu’un être humain remplit c’est un ventre ; quelques bouchées pour le maintenir lui suffisent ; et s’il y a un dépassement, alors un tiers pour sa nourriture, un tiers pour sa boisson et un tiers pour sa respiration. »

Rapporté par l’Imam Ahmad, At-Tirmidhiyy, An-Naça’iyy, et Ibnou Majah. An-Naça’iyy a dit : hadith haçan.

Cette rubrique contient des informations générales pour préserver notre santé à travers des conseils sur l’alimentation et des informations sur certains aliments.

Il est important de souligner que certaines informations proviennent de connaissances contemporaines et n’ont pas été mentionnées par le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wasallam.

Soumettre son âme

 

Selon Abou Mouhammad ^Abdou l-Lah bnou ^Amri bni l-^As (que Allah l’agrée), le Messager de Allah  a dit  :

لاَ يُؤْمِنُ أَحَدُكُمْ حَتَّى يَكُونَ هَوَاهُ تَبَعًا لِمَا جِئْتُ بِهِ

« L’un d’entre vous n’atteindra le degré de foi complète que lorsque ses passions seront conformes à ce que j’ai apporté. »

Ibn ^Oumar (que Allah les agrée lui et son père) a dit :

Le Messager de Allah me prit par l’épaule et dit :

كُنْ فِي الدُّنْيَا كَأَنَّكَ غَرِيبٌ أَوْ عَابِرُ سَبِيلٍ

« Sois en ce bas-monde comme un étranger. » ou « comme un voyageur poursuivant son chemin. »

 

Ibn ^Oumar (que Allah l’agrée) disait :

إِذَا أَمْسَيْتَ فَلاَ تَنْتَظِرِ الصَّبَاحَ، وَإِذَا أَصْبَحْتَ فَلاَ تَنْتَظِرِ الْمَسَاءَ، وَخُذْ مِنْ صِحَّتِك لِمَرَضِكَ وَمِنْ حَيَاتِك لِمَوْتِك

« Lorsque tu es au soir, n’attends pas le matin, et lorsque tu es au matin, n’attends pas le soir. Prends de ta santé pour ta maladie et de ta vie pour ta mort. »

Anas (que Allah l’agrée) dit qu’il a entendu le Messager de Allah dire que Allah dit :

يَا ابْنَ ءادَمَ إِنَّكَ مَا دَعَوْتنِي وَرَجَوْتَنِي غَفَرْتُ لَك عَلَى مَا كَانَ مِنْكَ ولاَ أُبَالِي، يَا ابْنَ ءادَمَ لَوْ بَلَغَتْ ذُنُوبُكَ عَنَانَ السَّمَاءِ ثُمَّ اسْتَغْفَرْتَنِي غَفَرْتُ لَك، يَا ابْنَ ءادَمَ إنَّكَ لَوْ أَتَيْتَنِي بِقُرَابِ الأَرْضِ خَطَايَا ثُمَّ لَقِيتَنِي لاَ تُشْرِكُ بِيَ شَيْئاً لأََتَيْتُكَ بِقُرَابِهَا مَغْفِرَةً

« Ô fils de Adam, tant que tu M’invoques et mets ton espoir en Moi, Je te pardonnerai les péchés dont tu t’es chargé. Ô fils de Adam, si tes péchés atteignent le ciel et qu’alors tu implores Mon pardon, Je te pardonnerai. Ô fils de Adam, si tu as commis l’équivalent de la terre comme péchés mais que tu meures en adorant que Moi, Je te pardonnerai autant. »

Rapporté par At-Tirmidhiyy

L’Islam est la Religion de Tous les Prophètes.

 

ALLAH ta`âlâ dit :

﴿ إِنَّ الدِّينَ عِندَ اللّهِ الإِسْلاَمُ ﴾

(‘inna d-dîna `inda l-Lâhi l-‘islâm)

ce qui signifie : « Certes, la religion que Allâh agrée, c’est l’Islam » [sôurat ‘Ali `Imrân / 19].

Dieu dit aussi :

﴿ وَمَن يَبْتَغِ غَيْرَ الإِسْلاَمِ دِينًا فَلَن يُقْبَلَ مِنْهُ وَهُوَ فِي الآخِرَةِ مِنَ الْخَاسِرِينَ ﴾

(wa man yabtaghi ghayra l-‘islâmi dînan falan youqbala minhou wa houwa fi l-‘Akhirati mina l-khâcirîn)

ce qui signifie : « Celui qui prend une autre religion que l’Islam, cela ne sera pas accepté de lui et il fera partie des perdants dans l’au-delà » [sôurat ‘Ali `Imrân / 85].

Le Messager de ALLAH a dit s’agissant des prophètes :

« الأَنْبِيَاءُ إِخْوَةٌ لِعَلاّتٍ دِينُهُم وَاحِد وَأُمَّهَاتُهُم شَتَّى »

(al ‘anbiyâ’ou ‘ikhwatoun li`allât dînouhoum wâHid wa ‘oummahâtouhoum chattâ)

Ce qui signifie : « Les Prophètes sont comme des frères du même père, leur religion est la même et leurs lois diffèrent », [rapporté par Al-Boukhâriyy].

Le prophète MouHammad a assimilé les prophètes à des frères du même père du fait que leur religion est la même, que leur croyance est unique, ils ont appelé à la religion de l’Islam, et les lois des prophètes diffèrent. La Loi comprend les jugements qui concernent les pratiques, telles que la zakat, la prière et ce qui est du même genre. Et la Loi du prophète MouHammad est la meilleure Loi et la plus facile. Et ce changement dans la Loi a lieu selon une sagesse, et Dieu sait ce qui est de l’intérêt des esclaves mieux qu’eux.

LA DISCORDE AU SUJET DU LIVRE D’ABOU HAMID AL GHAZALI.

Le chaykh Ibnou Abi Zayd al Qirawaniy, l’auteur de « ar-Riçala » a dit que les Amazigh sont sortis de l’Islam par 12 fois. Ils ne se sont vraiment attachés à la Religion qu’à partir de l’époque de notre maître ^Omar Ibnou ^Abdel ^Aziz (le 6ème calife), quand celui-ci a envoyé 10 de ses compagnons pour enseigner aux gens la science. Ainsi, ils ont appris la croyance des Salafs jusqu’à ce qu’un homme de l’Irak vienne s’installer au Maroc et commence à diffuser son poison : la croyance des kharijites. Il diffusait que le califat ne devait pas forcément revenir à un Arabe et semait l’intégrisme religieux en incitant à ne pas obéir aux gouverneurs et aux responsables. Il se comparait avec les Sunnites et rivalisait avec eux par rapport à la quantité de prières et de jeûnes qu’il faisait lui, dans l’apparence. Le Prophète nous a mis en garde contre les kharijites. Il a dit que ce sont des gens qui soi-disant font beaucoup d’adorations, qui lisent beaucoup le Qour’an mais avec leur bouche seulement, sans méditation et sans compréhension. Nous savons que notre Religion est une Religion facile et qui se situe « au juste milieu ». Les savants sont unanimes que la Religion de l’Islam n’est ni dans le laxisme, ni dans l’intégrisme.

Contact par courriel

10 + 7 =

Mon site - thème 1, thème 2, thème 3