Soufisme Sunnite Au Maroc

Le but de ce site, est de faire connaître le soufisme sunnite ainsi que quelques   grands savants que le Maroc a connus tout au long de son histoire religieuse et de mettre en évidence le côté créatif Marocain dans divers domaines tels que la littérature et la jurisprudence. Tout comme il n’est pas possible de dénombrer les étoiles dans le ciel, Je ne pourrai tous les dénombrer. Je fais donc le choix de citer ceux qui ont le plus influencé, le plus marqué les Marocains. Je les ai classés soit en fonction des lieux où ils sont enterrés, soit en fonction des grandes périodes de l’histoire.

Les connaissances indispensables de la croyance.

Il est du devoir de la totalité des personnes responsables d’entrer en Islam, d’y demeurer à jamais et d’observer ce qui leur est obligatoire selon ses lois.
Il est du devoir de la totalité des personnes responsables d’entrer en Islam, d’y demeurer à jamais (c’est à dire la personne responsable qui n’est pas musulmane doit entrer immédiatement dans l’islam en prononçant les deux témoignages {dans la langue qu’elle comprend}, et il n’est pas permis de retarder son entrée en Islam ; ainsi la seule condition pour devenir musulman est de prononcer les deux témoignages en y croyant et ce n’est pas une condition de se laver le corps, ni de se parfumer, ni de se circoncire, ni d’apprendre l’arabe, ni de connaitre une partie du Qour’ân, ni la présence d’un imam ni de témoins ; ainsi devient mécréant celui qui retarde l’entrée en Islam de celui qui voulait devenir musulman.

Le Soufisme Islamique est bâti sur des bases qui sont : la foi en Dieu et en Son Messager, puis, suivre Mouhammad, que Dieu l’élève davantage en degrés, dans ce qu’il a rapporté, en s’acquittant des cinq prières, du jeûne de Ramadan, et en se gardant des choses répréhensibles, interdites. Ainsi que de diminuer la nourriture et la boisson, diminuer le sommeil, mais de sorte que cela ne soit pas nuisible au corps. Aussi, diminuer la parole. De même, délaisser ce à quoi nous sommes habitués -al-ma’loufat- [comme : le superflu, le luxe, le confort…] et ce qui est apprécié -al-moustahsanat- [de mondain], ce qui ne comporte pas de profit pour l’au-delà de la personne. C’est cela le Soufisme Islamique.Le soufiyy est celui qui persévère sur la croyance en l’unicité de Allah, qui accomplit les obligations et fait preuve de détachement vis à vis du bas monde.

Allâh a glorifié le rang de MouHammad

Et lui a accordé une éminente grâce
Dans un verset explicite de Son Livre révélé Il dit à Ses créatures
Demandez en sa faveur toujours davantage
D’élévation d’honneur et de sérénité.

Le cœur s’est exprimé et vous a répondu
Ô Messager, avec un amour éperdu
Ma voie quant à moi est et sera pour toujours
de ne jamais dévier de celle de votre amour

Les gens les plus proches de moi [par le mérite] au Jour du jugement sont ceux qui auront fait le plus d’invocation en ma faveur.

La croyance des vrais soufis

Le Maître ^Abdou r-Rahim a interrogé le Maître honorable le Chaykh Ahmad Ar-Rifa^iyy, le Grand, il a dit : « Les gens m’interrogent au sujet de ma croyance, qu’ est ce que je leur dis? » Le Maître Ahmad que Allah l’agrée lui a dit: « O ^Abdou r-Rahim, sache que tout hormis le Créateur est créé, la nuit, le jour, la lumière, l’obscurité, les sept cieux et ce qu’ils comportent comme étoiles, le soleil, la lune, la terre, ce qu’ il y a sur terre comme montagnes, comme océans, comme arbres, les différentes sortes de plantes, les animaux, ceux d’entre eux qui sont nuisibles et ceux qui sont profitables, rien de cela n’a existé, si ce n’est par la création de Allah.

وَمَا أَرْسَلْنَاكَ إِلَّا رَحْمَةً لِّلْعَالَمِينَ

Nous ne t’avons envoyé qu’en tant que miséricorde pour les mondes.

Les faux soufiyy

L’Imam, le maître Ahmad Ar-Rifa^iyy, que Allah l’agrée, a dit : « Toutes les règles de comportement sont limitées pas le fait de suivre le Prophète Mouhammad dans ses paroles, dans ses actes, dans son état et dans son comportement. »

Nous voyons des gens qui blâment les soufiyy dans l’absolu, qui considèrent que le tasawwouf est de la mécréance et de la perversité. Que Dieu nous en préserve ! ‘Amin ! Ces gens-là n’ont pas connu la réalité du tasawwouf. Les soufiyy ne sont pas blâmables dans l’absolu. Ceux qui sont blâmables sont ceux qui prétendent suivre le tasawwouf tout en contredisant la Loi, tout en n’accomplissant pas les actes d’adoration conformément à ce qui est parvenu du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wasallam. Combien de gens se montrent comme étant des soufiyy tout en déformant la religion de Allah. Certains ont même la croyance en l’incarnation, le houloul, en ce sens qu’ils croient que Allah s’incarnerait dans les corps. D’autres encore croient que Allah serait la totalité de ce monde, et que les éléments qui compose ce monde seraient des parties de Lui. Ou bien ils croient que Allah s’incarnerait en eux.

Tout cela est de la mécréance et de l’égarement ! Ces gens-là n’ont rien à voir avec le tasawwouf. Ce sont des gens qui ignorent la religion et qui essayent de cacher leurs défauts ainsi que leur ignorance en disant : « Vous, vous êtes les gens qui soignent leur apparence, quant à nous, nous sommes des gens qui soignent leur for intérieur. » Nous leur répondons que le soufiyy est celui qui a corrigé son apparence et son for intérieur et qui est conforme à la Loi de Allah aussi bien par son aspect apparent que par son aspect intérieur. Apprends la connaissance pour que tu puisses distinguer le vrai du faux. Sois un soufiyy pur, et ne sois pas un prétendu soufiyy hypocrite, car tu irais à ta perte. Quand tu auras appris une connaissance en l’entendant avec une transmission correcte, alors applique-la et ne sois pas de ceux qui savent et qui n’œuvrent pas.

Le soufiyy véridique

Le soufiyy est celui qui persévère sur la croyance en l’unicité de Allah, qui accomplit les obligations et fait preuve de détachement vis à vis du bas monde. Le soufiyy est celui qui fait preuve de modestie et d’extrême humilité envers Allah ta^ala et qui manifeste sa faiblesse et son besoin envers Allah en toute sincérité. Le soufiyy véridique est celui qui œuvre conformément à la Chari^ah de Allah ta^ala. Il ne laisse pas son âme suivre ses passions et ses désirs concernant la nourriture, la boisson et les vêtements. Mais, il se suffit de la part qui lui permet de préserver la santé de son corps concernant la nourriture, la boisson et les vêtements. Ceci, tout en fournissant le maximum d’efforts dans l’obéissance à Allah, en accomplissant les devoirs et en multipliant les actes surérogatoires. Il est donc comme l’a décrit le maître des soufiyy, l’Imam Al-Jounayd Al-Baghdadiyy, que Allah l’agrée : « Nous n’avons pas reçu le tasawwouf par les « on dit » entendu çà et là, mais nous l’avons pris par la faim, la veille et le délaissement des choses familières et des choses appréciées. » C’est-à-dire qu’ils ont éduqué leur âme pour qu’elle ne persiste pas à suivre ses désirs. En effet, le tasawwouf, c’est la pureté du comportement, tout comme cela a été rapporté de Ha­rithah qui a dit : « J’ai veillé mes nuits et assoiffé mes journées. C’est comme si je voyais devant moi le Trône de Allah. C’est comme si je voyais les gens du Paradis se rendre visite les uns aux autres. C’est comme si j’entendais les gens de l’enfer hurler de douleur ! » C’est pour dire que tout cela a eu lieu grâce à la grande certitude de sa foi.

Les Règles d’Interprétations du Qour’ân et du Hadîth. Exégèse Correcte du Coran.

 

Allâh ta`âlâ a fait descendre la révélation du Qour’ân au Prophète MouHammad salla l-Lâhou `alayhi wa sallam dans une langue arabe. Le Qour’ân est un livre révélé, et c’est le meilleur des livres. Il ne comporte aucune contradiction.

Allâh a fait de la compréhension de ce livre une épreuve pour les gens. Certaines personnes réussissent cette épreuve et se maintiennent sur la vérité et sur la croyance en l’unicité de Allâh, et d’autres échouent dans cette épreuve et s’égarent en tombant dans l’assimilation de Allâh à ses créatures.

Certains des versets du Qour’ân [les versets non explicites] peuvent admettre du point de vue de la langue plusieurs sens. Ceux pour qui Allâh a voulu la bonne guidée, Il leur accorde la compréhension correcte des sens de ces versets.

Et la sagesse des versets non explicites, c’est que Allâh éprouve Ses esclaves pour que celui qui les interprète de la bonne façon obtienne une immense récompense et ceci est conforme à Sa parole ta`âlâ :

يُضِلُّ بِهِ كَثِيرًا وَيَهْدِي بِهِ كَثِيرًا

(youDillou bihî kathîran wa yahdî bihî kathîrâ)

qui signifie : « Allâh égare par le Qour’ân beaucoup de gens et Il guide par le Qour’ân beaucoup de gens » [sourat Al-Baqarah / ‘ayah 26]. Ainsi, ceux dont Allâh a voulu qu’ils soient guidés par le Qour’ân seront bien guidés.

Le Qour’ân n’est donc pas une cause de bonne guidée pour la totalité des gens. Ces versets sont à l’exemple d’autres miracles du Prophète, certains les ont vu et y ont cru, et d’autres les ont vu mais ont refusé la foi et se sont égarés.

Le Messager de Allâh ŝalla l-Lâhou `alayhi wa sallâm a dit :

الْقُرْءانُ حُجَّةٌ لكَ أَوْ عَلَيكَ

(al-qour’ânou Houjjatoun laka ‘aw `alayka)

ce qui signifie : « Le Qour’ân est soit une preuve en ta faveur, soit une preuve contre toi » [rapporté par Mouslim]. Ainsi, si quelqu’un donne une mauvaise interprétation des versets du Qour’ân, cela se retournera contre lui.

L’Islam est la Religion de Tous les Prophètes.

 

ALLAH ta`âlâ dit :

﴿ إِنَّ الدِّينَ عِندَ اللّهِ الإِسْلاَمُ ﴾

(‘inna d-dîna `inda l-Lâhi l-‘islâm)

ce qui signifie : « Certes, la religion que Allâh agrée, c’est l’Islam » [sôurat ‘Ali `Imrân / 19].

Dieu dit aussi :

﴿ وَمَن يَبْتَغِ غَيْرَ الإِسْلاَمِ دِينًا فَلَن يُقْبَلَ مِنْهُ وَهُوَ فِي الآخِرَةِ مِنَ الْخَاسِرِينَ ﴾

(wa man yabtaghi ghayra l-‘islâmi dînan falan youqbala minhou wa houwa fi l-‘Akhirati mina l-khâcirîn)

ce qui signifie : « Celui qui prend une autre religion que l’Islam, cela ne sera pas accepté de lui et il fera partie des perdants dans l’au-delà » [sôurat ‘Ali `Imrân / 85].

Le Messager de ALLAH a dit s’agissant des prophètes :

« الأَنْبِيَاءُ إِخْوَةٌ لِعَلاّتٍ دِينُهُم وَاحِد وَأُمَّهَاتُهُم شَتَّى »

(al ‘anbiyâ’ou ‘ikhwatoun li`allât dînouhoum wâHid wa ‘oummahâtouhoum chattâ)

Ce qui signifie : « Les Prophètes sont comme des frères du même père, leur religion est la même et leurs lois diffèrent », [rapporté par Al-Boukhâriyy].

Le prophète MouHammad a assimilé les prophètes à des frères du même père du fait que leur religion est la même, que leur croyance est unique, ils ont appelé à la religion de l’Islam, et les lois des prophètes diffèrent. La Loi comprend les jugements qui concernent les pratiques, telles que la zakat, la prière et ce qui est du même genre. Et la Loi du prophète MouHammad est la meilleure Loi et la plus facile. Et ce changement dans la Loi a lieu selon une sagesse, et Dieu sait ce qui est de l’intérêt des esclaves mieux qu’eux.

LA DISCORDE AU SUJET DU LIVRE D’ABOU HAMID AL GHAZALI.

Le chaykh Ibnou Abi Zayd al Qirawaniy, l’auteur de « ar-Riçala » a dit que les Amazigh sont sortis de l’Islam par 12 fois. Ils ne se sont vraiment attachés à la Religion qu’à partir de l’époque de notre maître ^Omar Ibnou ^Abdel ^Aziz (le 6ème calife), quand celui-ci a envoyé 10 de ses compagnons pour enseigner aux gens la science. Ainsi, ils ont appris la croyance des Salafs jusqu’à ce qu’un homme de l’Irak vienne s’installer au Maroc et commence à diffuser son poison : la croyance des kharijites. Il diffusait que le califat ne devait pas forcément revenir à un Arabe et semait l’intégrisme religieux en incitant à ne pas obéir aux gouverneurs et aux responsables. Il se comparait avec les Sunnites et rivalisait avec eux par rapport à la quantité de prières et de jeûnes qu’il faisait lui, dans l’apparence. Le Prophète nous a mis en garde contre les kharijites. Il a dit que ce sont des gens qui soi-disant font beaucoup d’adorations, qui lisent beaucoup le Qour’an mais avec leur bouche seulement, sans méditation et sans compréhension. Nous savons que notre Religion est une Religion facile et qui se situe « au juste milieu ». Les savants sont unanimes que la Religion de l’Islam n’est ni dans le laxisme, ni dans l’intégrisme.

Contact par courriel

7 + 8 =

Mon site - thème 1, thème 2, thème 3