Soufisme Sunnite Au Maroc

مشاهير التصوف السني ببلاد المغرب

Bienvenue

Le but de ce site, est de faire connaître le soufisme sunnite ainsi que quelques   grands savants que le Maroc a connus tout au long de son histoire religieuse et de mettre en évidence le côté créatif Marocain dans divers domaines tels que la littérature et la jurisprudence. Tout comme il n’est pas possible de dénombrer les étoiles dans le ciel, Je ne pourrai tous les dénombrer. Je fais donc le choix de citer ceux qui ont le plus influencé, le plus marqué les Marocains. Je les ai classés soit en fonction des lieux où ils sont enterrés, soit en fonction des grandes périodes de l’histoire.

La croyance des vrais soufis

Le Maître ^Abdou r-Rahim a interrogé le Maître honorable le Chaykh Ahmad Ar-Rifa^iyy, le Grand, il a dit : « Les gens m’interrogent au sujet de ma croyance, qu’ est ce que je leur dis? » Le Maître Ahmad que Allah l’agrée lui a dit: « O ^Abdou r-Rahim, sache que tout hormis le Créateur est créé, la nuit, le jour, la lumière, l’obscurité, les sept cieux et ce qu’ils comportent comme étoiles, le soleil, la lune, la terre, ce qu’ il y a sur terre comme montagnes, comme océans, comme arbres, les différentes sortes de plantes, les animaux, ceux d’entre eux qui sont nuisibles et ceux qui sont profitables, rien de cela n’a existé, si ce n’est par la création de Allah.

Soufisme Islamique

Le Soufisme Islamique est bâti sur des bases qui sont : la foi en Dieu et en Son Messager, puis, suivre Mouhammad, que Dieu l’élève davantage en degrés, dans ce qu’il a rapporté, en s’acquittant des cinq prières, du jeûne de Ramadan, et en se gardant des choses répréhensibles, interdites. Ainsi que de diminuer la nourriture et la boisson, diminuer le sommeil, mais de sorte que cela ne soit pas nuisible au corps. Aussi, diminuer la parole. De même, délaisser ce à quoi nous sommes habitués -al-ma’loufat- [comme : le superflu, le luxe, le confort…] et ce qui est apprécié -al-moustahsanat- [de mondain], ce qui ne comporte pas de profit pour l’au-delà de la personne. C’est cela le Soufisme Islamique.Le soufiyy est celui qui persévère sur la croyance en l’unicité de Allah, qui accomplit les obligations et fait preuve de détachement vis à vis du bas monde.

exhortations de Ahmad Ar-Rifa^iyy

Conseil à un de ses mourid Il disait, que Allah l’agrée, en donnant le conseil, en exhortant l’un de ses mourid: «Attache-toi à la Loi de l’Islam concernant les lois apparentes et en ton for intérieur; préserve ton cœur de l’oubli de l’évocation de Allah; habitue-toi à être au service des pauvres et des étrangers; prends l’initiative toujours en t’empressant pour les bonnes œuvre sans paresse ni ennui; jeûne le jour par recherche de l’agrément de Allah ta^ala; veille les nuits pour l’agrément de Allah. Si tu trouves en ton frère, un défaut qui est prouvé sans aucun doute, alors porte lui le conseil en cachette, sans que ce soit au grand jour. Ne te laisse pas tromper par le chaytan de sorte à en venir à faire sa médisance. Lorsque tu l’exhortes, ne le fais pas en étant content d’avoir pris connaissance de son défaut, de sorte qu’il te considère avec égard et respect et que tu le considères avec dédain et rabaissement !

Les connaissances indispensables de la croyance

Il est du devoir de la totalité des personnes responsables d’entrer en Islam, d’y demeurer à jamais et d’observer ce qui leur est obligatoire selon ses lois. Il est du devoir de la totalité des personnes responsables d’entrer en Islam, d’y demeurer à jamais (c’est à dire la personne responsable qui n’est pas musulmane doit entrer immédiatement dans l’islam en prononçant les deux témoignages {dans la langue qu’elle comprend}, et il n’est pas permis de retarder son entrée en Islam ; ainsi la seule condition pour devenir musulman est de prononcer les deux témoignages en y croyant et ce n’est pas une condition de se laver le corps, ni de se parfumer, ni de se circoncire, ni d’apprendre l’arabe, ni de connaitre une partie du Qour’ân, ni la présence d’un imam ni de témoins ; ainsi devient mécréant celui qui retarde l’entrée en Islam de celui qui voulait devenir musulman.

L’apostasie

La foi est la meilleure des œuvres selon le jugement de Dieu (Allah). Il est impératif pour le musulman de connaître les choses qui font sortir de l’Islam, afin de les éviter et de conserver sa foi. En effet, celui qui ne connaît pas le mal risque d’autant plus d’y tomber. L’apostasie est de trois sortes : par les croyances, les actes ou les paroles. Celui qui tombe dans l’apostasie perd la récompense de toutes ses bonnes actions antérieures et s’il meurt sans être revenu à l’Islam en prononçant les deux témoignages, il entrera en enfer pour y demeurer éternellement.Le musulman doit donc apprendre ce qu’est l’apostasie afin de s’en préserver et ainsi conserver son Islam.

LA DISCORDE AU SUJET DU LIVRE D’ABOU HAMID AL GHAZALI.

Le chaykh Ibnou Abi Zayd al Qirawaniy, l’auteur de « ar-Riçala » a dit que les Amazigh sont sortis de l’Islam par 12 fois. Ils ne se sont vraiment attachés à la Religion qu’à partir de l’époque de notre maître ^Omar Ibnou ^Abdel ^Aziz (le 6ème calife), quand celui-ci a envoyé 10 de ses compagnons pour enseigner aux gens la science. Ainsi, ils ont appris la croyance des Salafs jusqu’à ce qu’un homme de l’Irak vienne s’installer au Maroc et commence à diffuser son poison : la croyance des kharijites. Il diffusait que le califat ne devait pas forcément revenir à un Arabe et semait l’intégrisme religieux en incitant à ne pas obéir aux gouverneurs et aux responsables. Il se comparait avec les Sunnites et rivalisait avec eux par rapport à la quantité de prières et de jeûnes qu’il faisait lui, dans l’apparence. Le Prophète nous a mis en garde contre les kharijites. Il a dit que ce sont des gens qui soi-disant font beaucoup d’adorations, qui lisent beaucoup le Qour’an mais avec leur bouche seulement, sans méditation et sans compréhension. Nous savons que notre Religion est une Religion facile et qui se situe « au juste milieu ». Les savants sont unanimes que la Religion de l’Islam n’est ni dans le laxisme, ni dans l’intégrisme.

Les Règles d’Interprétations du Qour’ân et du Hadîth. Exégèse Correcte du Coran

Allâh ta`âlâ a fait descendre la révélation du Qour’ân au Prophète MouHammad salla l-Lâhou `alayhi wa sallam dans une langue arabe. Le Qour’ân est un livre révélé, et c’est le meilleur des livres. Il ne comporte aucune contradiction. Allâh a fait de la compréhension de ce livre une épreuve pour les gens. Certaines personnes réussissent cette épreuve et se maintiennent sur la vérité et sur la croyance en l’unicité de Allâh, et d’autres échouent dans cette épreuve et s’égarent en tombant dans l’assimilation de Allâh à ses créatures. Certains des versets du Qour’ân [les versets non explicites] peuvent admettre du point de vue de la langue plusieurs sens. Ceux pour qui Allâh a voulu la bonne guidée, Il leur accorde la compréhension correcte des sens de ces versets.
Et la sagesse des versets non explicites, c’est que Allâh éprouve Ses esclaves pour que celui qui les interprète de la bonne façon obtienne une immense récompense et ceci est conforme à Sa parole ta`âlâ : يُضِلُّ بِهِ كَثِيرًا وَيَهْدِي بِهِ كَثِيرًا (youDillou bihî kathîran wa yahdî bihî kathîrâ) qui signifie : « Allâh égare par le Qour’ân beaucoup de gens et Il guide par le Qour’ân beaucoup de gens » [sourat Al-Baqarah / ‘ayah 26]. Ainsi, ceux dont Allâh a voulu qu’ils soient guidés par le Qour’ân seront bien guidés. Le Qour’ân n’est donc pas une cause de bonne guidée pour la totalité des gens. Ces versets sont à l’exemple d’autres miracles du Prophète, certains les ont vu et y ont cru, et d’autres les ont vu mais ont refusé la foi et se sont égarés. Le Messager de Allâh ŝalla l-Lâhou `alayhi wa sallâm a dit : الْقُرْءانُ حُجَّةٌ لكَ أَوْ عَلَيكَ (al-qour’ânou Houjjatoun laka ‘aw `alayka) ce qui signifie : « Le Qour’ân est soit une preuve en ta faveur, soit une preuve contre toi » [rapporté par Mouslim]. Ainsi, si quelqu’un donne une mauvaise interprétation des versets du Qour’ân, cela se retournera contre lui.
نطق الفؤاد وبالغرام أجابكم. أنا مذهبي عن حبّكم لا أذهب
Le cœur s’est exprimé et vous a répondu Ô Messager, avec un amour éperdu Ma voie quant à moi est et sera pour toujours de ne jamais dévier de celle de votre amour
الله عظَّمَ قَدْرَ محمّدٍ وأَنالهُ فضلًا لديهِ عظيمًا في مُحكَمِ التَنزيلِ قال لِخلقِهِ صَلُّوا عليهِ وسَلّموا تَسليمًا
Allâh a glorifié le rang de MouHammad Et lui a accordé une éminente grâce Dans un verset explicite de Son Livre révélé Il dit à Ses créatures Demandez en sa faveur toujours davantage D’élévation d’honneur et de sérénité
إِنَّ أَوْلَى الناسِ بِي يَوْمَ القِيامَةِ أَكْثَرُهُمْ عَلَيَّ صَلاةً
Les gens les plus proches de moi [par le mérite] au Jour du jugement sont ceux qui auront fait le plus d’invocation en ma faveur.
وَمَا أَرْسَلْنَاكَ إِلَّا رَحْمَةً لِّلْعَالَمِينَ
Nous ne t’avons envoyé qu’en tant que miséricorde pour les mondes.

L’Islam est la Religion de Tous les Prophètes.

ALLAH ta`âlâ dit : ﴿ إِنَّ الدِّينَ عِندَ اللّهِ الإِسْلاَمُ ﴾ (‘inna d-dîna `inda l-Lâhi l-‘islâm) ce qui signifie : « Certes, la religion que Allâh agrée, c’est l’Islam » [sôurat ‘Ali `Imrân / 19]. Dieu dit aussi : ﴿ وَمَن يَبْتَغِ غَيْرَ الإِسْلاَمِ دِينًا فَلَن يُقْبَلَ مِنْهُ وَهُوَ فِي الآخِرَةِ مِنَ الْخَاسِرِينَ ﴾ (wa man yabtaghi ghayra l-‘islâmi dînan falan youqbala minhou wa houwa fi l-‘Akhirati mina l-khâcirîn) ce qui signifie : « Celui qui prend une autre religion que l’Islam, cela ne sera pas accepté de lui et il fera partie des perdants dans l’au-delà » [sôurat ‘Ali `Imrân / 85]. Le Messager de ALLAH a dit s’agissant des prophètes : « الأَنْبِيَاءُ إِخْوَةٌ لِعَلاّتٍ دِينُهُم وَاحِد وَأُمَّهَاتُهُم شَتَّى » (al ‘anbiyâ’ou ‘ikhwatoun li`allât dînouhoum wâHid wa ‘oummahâtouhoum chattâ) Ce qui signifie : « Les Prophètes sont comme des frères du même père, leur religion est la même et leurs lois diffèrent », [rapporté par Al-Boukhâriyy]. Le prophète MouHammad a assimilé les prophètes à des frères du même père du fait que leur religion est la même, que leur croyance est unique, ils ont appelé à la religion de l’Islam, et les lois des prophètes diffèrent. La Loi comprend les jugements qui concernent les pratiques, telles que la zakat, la prière et ce qui est du même genre. Et la Loi du prophète MouHammad est la meilleure Loi et la plus facile. Et ce changement dans la Loi a lieu selon une sagesse, et Dieu sait ce qui est de l’intérêt des esclaves mieux qu’eux.

Description du Prophète MOUHAMMAD.

Allâh ta`âlâ dit dans le Qour’ân honoré au sujet du Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam : ﴿ وإنَّكَ لَعَلَى خُلُقٍ عَظِيمٍ ﴾ Ce qui signifie : « Tu as certes un comportement éminent », [sôurat Al-Qalam ‘âyah 4]. Al-Boukhâriyy a rapporté du Hadîth de `A’ichah, dans la description du Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam : « كانَ خُلُقُهُ القرءانَ » c’est-à-dire : celui qui veut connaître le caractère du Prophète, qu’il récite le Qour’ân et qu’il le comprenne. Tout caractère de bien, que Allâh a ordonné dans le Qour’ân, fait partie des caractères du Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam. D’après `A’ichah, que Allâh l’agrée, lorsqu’elle a été interrogée au sujet du comportement du Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam, elle a dit : « Il n’était pas vulgaire et n’était ni de ceux qui recherchent la vulgarité, ni de ceux qui crient dans les marchés. Il n’était pas non plus de ceux qui répondent au mauvais comportement par un mauvais comportement. Bien au contraire, il pardonnait et excusait ». Le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit : « مَا بعث اللهُ نبيًّا إلاّ حَسَنَ الوجهِ حسنَ الصوتِ و إنَّ نبيَّكُم أحسنُهُم وجها و أحسنُهم صَوتا » ce qui signifie : « Dieu a envoyé les Prophètes, tous avec un beau visage, une belle voix et certes votre Prophète a le plus beau visage et la plus belle voix d’entre eux », [rapporté par at-tirmîdhiyy]. Notre Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam était celui qui avait le plus beau des caractères et le plus beau des aspects. Al-Barâ’ Ibnou `Azib a dit dans la description du Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam: « Le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam avait le plus beau visage et le meilleur caractère ». Pour ce qui est de la description du Prophète `alayhi S-Salâtou wa s-salâm qui a été rapporté dans les livres de Hadîth : « Il était de taille moyenne, il n’était pas petit, il était plutôt grand, il avait les épaules larges, il était d’une couleur blanche teintée de rougeurs. Son visage était lumineux ». Al-Bayha­qiyy et AT-Tabarâniyy ont rapporté de Abôu `Oubaydah fils de MouHammad fils de `Ammâr fils de Yâçir qu’il a dit : « J’ai dit à Ar-Roubayyi` fille de Mou`wwidh : Décris-moi le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam, elle a répondu : Si tu le voyais, tu dirais le soleil levé ». At-Tirmidhiyy a rapporté ainsi que AHmad d’après Abôu Hourayrah, que Allâh l’agrée, qu’il a dit : « Je n’ai rien vu qui soit plus beau que le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam, c’est comme si le soleil parcourait son visage ». Le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam avait des sourcils fins, pas épais du tout ; il avait de grands yeux et des cils fournis. Ses paumes des mains et la plante de ses pieds n’étaient pas maigres, ses avant-bras étaient longs et son ventre, plat, ne dépassait pas le niveau de sa poitrine. Sa voix était forte on n’y remarquait pas de faiblesse. Dans le blanc de ses yeux, il y avait de fins traits rouges. Abôu Hourayrah de qui nous tenons la description précitée a ajouté : « Je ne lui ai jamais vu de semblable ni avant ni après lui ». Son nez était fin et haut, son front était large et plat. Les cheveux du Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam étaient bien noirs, il avait à peine vingt cheveux blancs et tout le reste de ses cheveux avait gardé leur couleur noire d’origine. Ses cheveux arrivaient à l’épaule et et quand ils les coupait à mi oreille. Le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam avait pour particularité d’avoir une très bonne odeur, qu’il se soit parfumé ou pas. Sa sueur avait une meilleure odeur que le musc. D’après Anas quand le Prophète passait dans les rues de Médine on y trouvait l’odeur du musc alors on disait le prophète est passé par là. rapporté par al Bazzâr et abôu Ya`lâ avec une chaîne de transmission SaHîH sûre.

    Saida Nathalie

Pin It on Pinterest

Mon site - thème 1, thème 2, thème 3